Tous les articles par admin

Baulon. Les Baladins préparent Ferme sous hôtes tensions

Après une année blanche en raison du Covid, Les Baladins ont repris avec un immense plaisir les répétitions. Ils préparent leur nouvelle pièce, Ferme sous hôtes tensions, une comédie en trois actes.

L’histoire : Simone et Gustave ont ouvert des chambres d’hôtes dans leur ferme, afin de proposer des séjours découverte, mais surtout pour arrondir les fins de mois. Le jour des arrivées, trois locataires sont attendus : Benoit et Nathan, gais dans tous les sens du terme, et Caroline, adepte du spiritisme. Aimée, la mère de Simone, dotée d’un fichu caractère, voit d’un très mauvais œil cette invasion de citadins dans son intimité… Intrigues et surprises vont se succéder sous le regard de Martin, l’ouvrier agricole qui ne loupe pas une occasion de faire des gaffes…

Les représentations auront lieu à la salle polyvalente, samedis 22 et 29 janvier, à 20 h 30 ; dimanches 23 et 30 janvier, à 15 h ; vendredi 4 février, à 21 h ; samedis 5, 19 et 26 février, à 20 h 30 ; dimanches 6, 20 et 27 février, à 15 h.

Réservations obligatoires : tél. 06 20 94 13 34 ou sur le site des Baladins www.baulon-theatre.fr Passe sanitaire obligatoire.

Infos Ouest-France

https://www.ouest-france.fr/bretagne/baulon-35580/baulon-une-comedie-avec-la-troupe-les-baladins-mi-janvier-6674168

La troupe des Baladins remonte sur les planches avec une pièce en trois actes de Jérôme Dubois, Dépêche-toi Bibiche, on va rater l’avion.

Leur voyage au Maroc, Marc et Sophie l’attendent depuis si longtemps. Bye, bye la grisaille de Paris, à eux le soleil de Rabat. Mais le jour J, le départ s’avère plus compliqué que prévu… Sinon ce ne serait pas drôle. Le fameux départ que la concierge espagnole de l’immeuble attend, elle aussi, avec beaucoup d’impatience, mais pas pour les mêmes raisons. En effet, en l’absence de Marc et Sophie, sans leur dire, et pour se faire un peu d’argent, cette dernière a loué l’appartement à des villageois. Mais leur séjour tant attendu a Paris va bien vite se transformer en cauchemar…